Couleurs du Monde

Rencontre avec Marc Huraux

Rencontre avec MARC HURAUX
Projections/Rencontre

Cinéaste documentariste, Marc Huraux a travaillé sur divers sujets avant de se spécialiser dans les musiques populaires. On le connait surtout pour Bird Now, une évocation du grand saxophoniste Charlie Parker, ou encore Le miel n’est jamais bon dans une seule bouche, le journal de sa rencontre avec Ali Farka Touré. Invité lors de la précédente édition du festival, il revient cette année avec le film Vortex (Peï Maloya) que nous n’avions pu présenter l’an passé. Il animera également une rencontre ouverte à tous, où à partir d’exemples concrets à visionner et discuter ensemble, Marc Huraux propose de creuser le travail « derrière l’écran » : d’un côté, l’acte de filmer lui-même; de l’autre la construction d’un récit, d’une narration par le montage.

CHANGEMENT DE PROGRAMME : c’est Le miel n’est jamais bon dans une seule bouche que présentera Marc Huraux et non Vortex (Peï Maloya).

Vendredi 31 mai | 16h00 | Médiathèque

Le miel n’est jamais bon dans une seule bouche
Niafunké, le royaume d’Ali « Toure » Farka , au nord du Mali, sur la boucle du Niger, entre le sable et le fleuve. En Songhaï,  » Niafoïdié », c’est-à-dire « les enfants d’une même mère ». Corruption, dérive des noms, parfois du sens même des mots; en « occident », Ali Farka a été étiqueté  » Le Bluesman du désert ». Mais pour lui, l’axe du monde ne passe pas par les USA, ni par Londres ou Paris, mais plutôt quelque part dans le « Cercle » de « Niafunké, ce carrefour fluvial de la boucle, où tant de peuple se côtoient depuis la nuit des temps. Le film est le journal de cette rencontre au pays des Gimbala, les génies du fleuve, qui ont élevé Ali.

Accès libre

Samedi 1er juin | 14h30 |Médiathèque

Rencontre

Le cinéma documentaire véritable n’est pas une “captation du réel”. Il (re)construit ce qu’il donne à voir. « Ne copiez pas sur les yeux », disait le grand Dziga Vertov. Marc Huraux

À partir d’exemples concrets à visionner et discuter ensemble, Marc Huraux propose de creuser le travail “derrière l’écran” : d’un côté, l’acte de filmer lui-même ; de l’autre la construction d’un récit, d’une narration par le montage.

Accès libre

 

  Master classe avec Menwar / 31 mai, 14h

Mar’na / 31 mai, 18h