lieskan

Lieskan + Terrero + « L’île des femmes »

Festival Couleurs du monde

Vendredi 28 mars
Espace Glenmor // Carhaix

LIESKAN

(Bretagne)

Kreiz Breizh Akademi et les musiques modales
De Norkst à Elektridal en passant par Izphenn12, plusieurs promotions ont porté sur les scènes des créations qui renouvellent la musique populaire bretonne en l’ouvrant notamment aux traditions musicales orientales.
LA QUATRIÈME ! Toujours sous la direction d’Erik Marchand, voici Lieskan création résolument tournée vers le chant qui est l’aboutissement d’un travail d’apprentissage auprès d’artistes issus de cultures musicales différentes :
Thierry Robin (France, Inde), compositeur, guitariste, joueur de oud et de bouzouq.
Svetlana Spajic (Serbie), chanteuse. Yann-Fañch Kemener (Bretagne), chanteur, formateur. Christophe Le Menn (Bretagne), chanteur de kan ha diskan, rappeur et adepte du triple slap à la contrebasse. Fawaz Baker (Syrie), joueur de oud, qanun, basse fretless et contrebasse, chanteur, architecte et ancien Directeur du Conservatoire d’Alep. Nando Acquaviva (Corse), chanteur, compositeur et musicologue. Les Sabri Brothers (Pakistan), chanteurs et musiciens de qawwali. Johanni Curtet (France, Mongolie), chant diphonique. Franzi Gonzalez (Galice), chanteuse pandereteira. Olivier Leroy (France, Inde), chanteur de tradition indoustanie. Hélène Labarrière (France), contrebassiste, compositrice. Keyvan Chemirani (France, Iran), percussions. L’Ensemble vocal de Malakaster (Albanie).
La couleur musicale est donc le chant polyphonique certes, mais aussi d’autres techniques empruntes à d’autres musiques à travers le monde.

Erik Marchand, Direction artistique
Loeiza Beauvir, chant
Lina Bellard, harpe, chant
Elsa Corre, chant, percusssion
Aurélien Daniélo, oud, chant, harmonica, guitare cumbus fretless
Alan Le Roux, chant
Anjela Lorho Pasco, chant
Gaël Lorcy, chant
Gaël Martineau, percussions
Alexi Orgeolet, mandoline, guitare hawaïenne d’inde du sud, lafta crètoise, chant
Mikaël Seznec, rubab afghan,contrebasse, satar du Xinjiang, meydan sazi,
Maude Trutet, chant, harmonium

En savoir plus :

www.drom-kba.eu

TERRERO

(Cap-Vert)

Transes atlantiques
Le « batuque » est un rythme particulier à l’île de Santiago qui est réservé aux femmes. Il transmet la mémoire collective et l’identité d’un peuple.
Percussions polyrythmiques accompagnées d’un chant à répondre, les femmes frappent sur la « tchabeta », un ballot de tissus, véritable tambour d’étoffes qui est la réponse habile qu’ont trouvée les femmes pour contourner, à l’époque de l’esclavage, l’interdiction faite par l’Eglise d’utiliser les tambours.
S’il y a quelques années, seules de très rares villageoises maintenaient la tradition, une nouvelle génération reprend aujourd’hui le flambeau : ainsi le groupe Terrero, composé de jeunes femmes improvisent au gré de leur auditoire et pénètre le « terrero » (l’intérieur du cercle) pour… DANSER.

 discographie :

“XUBENGA” CD Harmonia / Lusafrica 023032 (2000)
“NU MATUTA” CD Harmonia / Lusafrica 023722 (2007)

Documentaire « L’île des femmes » de Cécile Canut, au cinéma Le Grand BLeu à Carhaix à 18h le vendredi 28 mars (TP : 6€/ TR : 4€). Durée : 50 mn

La projection sera suivie d’un rencontre avec la réalisatrice. Puis pause sandwich avant le concert à 20h30!

Ja, jeune femme de Cabral, n’est pas partie « chercher sa vie » ailleurs comme tant d’autres du Cap Vert. Elle n’est jamais sortie de son village. Ja décide de faire le tour de son île, à la rencontre des femmes qui s’adonnent comme elle à l’étonnante pratique du batuke. Au cours du périple, nous découvrons « celles qui restent » et qui surmontent ensemble, à travers cette expression, la rudesse et l’acuité de la séparation.

 

 

Réservations

auprès de l’Espace Glenmor