VIVA DADA etc.

Réservation

Nous ne prenons plus de réservation. Venez directement à Langonnet (il reste des places).

Dimanche 4 décembre // dès 15h
La Grande Boutique //Langonnet

Dans le cadre des Endimanchés
12/10 euros / Tout public

Viva Dada etc. une coproduction Frontal / La Grande Boutique 

VIVA DADA etc. entend marquer le centenaire du mouvement dada, né en 1916 à Zürich, entre autre contre la barbarie de l’époque, et mort en 1923. Ce projet, limité dans le temps, va se jouer de 2016 à 2019. Initiée par le collectif Frontal, présentée dans sa première forme à Douarnenez début 2016, cette création unique est et sera en perpétuelle recréation-confrontation jusqu’à son terme, afin de toujours pouvoir saisir la barbarie du temps, les dommages du monde, le délitement des humanités, la confiscation des libertés, l’absurdité des frontières, le fascisme rampant. Chaque représentation se nourrira donc de l’état moral, physique et psychique des auditoires, du moment, des lieux, des géographies et des urgences actuelles, invitant celles et ceux, artistes ou non, qui désireront être dadas à l’être dans un magma commun.

      • 15h – Vernissage de l’Installations d’Achille Berthou, Denis Colin et Julien Lannou
      • 15h – Performance vocale et poétique de Margarida Guia
      • 16h – Projection du film Viva Dada
      • 17h – Quelques petits impromptus dadaïstes au bar ou en extérieur autour de l’oeuvre de Mimi Labeyrie.

      • 18h – DadaEtc Proposition scénique polymorphe, hybride et performative
      • et vers 19h la traditionnelle et copieuse soupe de fin d’après-midi

 

PERFORMANCE VOCALE ET POÉTIQUE DE MARGARIDA GUIA – 15h
.

Photo Margarida credit Serge Gutwirth

.
Artiste portugaise, comédienne, performeuse sonore, poète, Margarida Guia crée des partitions sonores pour le spectacle vivant et pour des installations, scandant et jouant avec des musiciens à la croisée des chemins. En « Solo », elle s’entoure de boîtes à musiques, mélodica, sampler, mégaphone qu’elle mixe à des ambiances urbaines. Elle a conçu et créé la bande son du film Viva Dada de Régine Abadia

A écouter

En savoir plus

sur www.margaridaguia.com

.

..

VIVA DADA – 16h

Projection
Documentaire écrit et réalisé par Régine Abadia / 52’ – 2016

Dada naît à Zurich en 1916, en pleine Première Guerre mondiale. De jeunes artistes et poètes de toutes les nations belligérantes, réfugiés en Suisse neutre pour échapper à la guerre, poussent un cri de révolte contre les sociétés capables d’engendrer une telle boucherie. Dada devient une explosion créatrice dans tous les domaines de la pensée, un mouvement contestataire qui essaimera dans le monde entier et révolutionnera l’art moderne du XXe siècle. Dada n’a pas vécu très longtemps. Il n’était pas fait pour durer. Il meurt à l’âge de 7 ans en 1923. Le film « Viva Dada » pénètre cette époque chaotique et raconte l’esprit du mouvement et son dégoût de la guerre. L’esprit iconoclaste, destructeur et transgressif de Dada se retrouve dans l’esthétique du film. Au travers des oeuvres, des collages, des photographies, des papiers griffonnés et des Ready made, « Viva Dada » restitue les paroles et les manifestes de quelques dadaïstes, toujours aussi subversifs un siècle plus tard.

A voir (bande annonce)

 

DadaETC – 18h

Proposition scénique polymorphe, hybride et performative… 45’

Musiques, textes/voix, images, dans le désordre d’une création dadaïste cent ans après la naissance du dadaïsme. Un vidéographe (Thierry Salvert), un musicien (Éric Thomas), un comédien (Frédéric Gessiaume) s’emparent d’une matière folle, poétique, plastique, sonore, qui revendique, provoque, falsifie et transgresse. L’esthétique d’un a-concert pour jouer l’audace et le ludique sans perdre de vue que DaDa était un mouvement joyeux qui s’élevait contre la noirceur et la morosité de l’époque. Quelles sont les noirceurs et morosités de la nôtre ? La matière ici, ce sont les manifestes, poèmes, écrits, cris, halètements, scansions d’Arthur Cravan, Tristan Tzara, Francis Picabia, Hugo Ball, et de quelques autres figures radicales de la pensée du XXème siècle. On ne reproduit pas, on n’honore pas, ici on monte ou on descend avec la marée DaDa. Elle porte, nous emporte, nous coule. Il s’agit, avec les « vivants », de se confronter au magma DaDa. Comme une tentative. Sans limites.

Thierry Salvert Vidéo
Éric Thomas Musique
Frédéric Gessiaume Texte
Invitée : Margarida Guia